We tried the Pamir… / On a tenté le Pamir…

Here we are, Dushanbe, capital of Tajikistan, located down of the Pamir. It make long time I dream of cycling these mountains, now it’s time to go.
First days are just road, but it’s the « M41 », also named « The Pamir Highway », here we are!

Here, everything begins, no more paved road, we engage on unpaved track for some hundred of kilometers, but spring landscapes keeps magic, more we go, and more the road is landlocked in mountains, unfortunately, these same mountains keep cloud, temperatures get down and rain stay with us.

The first pass is +3200m over sea level. Slowly we get up, and, slowly, temperatures get down, and rain become snow.
Here we arrive on Pamir, this part of Tajikistan claim being autonomous, so we have a special permit to access it. Permit friendly controlled by three drunken militaries, smelling vodka over 10m. Here, things begin harder!
The simply refuse we access to the Pamir, even with our permit. We should kindly get back, but we don’t come here to get out so easily. Negotiations begin.
Now, they pretend the pass is under snow… It’s not enough to stop us! Them neither, after few minutes, it should have 50cm of snow, and few minutes later, it’s over 1.80m of snow. We wait 5min more and now it’s the hierarchy who give the order to « don’t let anybody go »… So, we are not arrived.
Drunken militaries are not so cool, but on this drunkenness, and with a misheard, we take our passports and we go, pretending we won’t go to the pass and we’ll be back from the first village. Ok, we pass.

Here we are, leaving for 3000m ascending, on a muddy track. But landscapes keep our morale looking good.
After 2 days ascending, snow is more and more present, it covers the road now, and more worrying, we haven’t seen any trucks since two days…
Anyway, we decide to persevere a bit, we push our bikes, push and push again. Then, night came, so we quickly have a look on the pass without our bikes. It was predictably, but the pass is under 70cm of snow on some places.
Once more, weather hasn’t been on our side, and it starts snowing. Soon we can’t see over 20m. With this weather, impossible to turn around with our bikes, we leave them on road’s side and we flee with one tent and our sleeping bags to a shelter 2km down.
On the morning, we have snow, 20 to 30 cm more. Add to 70cm that we seen day before and that we haven’t any food, we decide to turn around and came back in Dushanbe. It’s under rain and grey sky that we came back
Proud being as far as we can with our bikes, but little bit sad stopping 4km to the pass. We had been at 3100m
Just to achieve us, on the way back, we achieve our break pads, and our moral with it. Since we came, it snow on valley, and we also have to push to get down…

So, we take a taxi to Dushanbe, coming back to starting point.
We tried Pamir!

Nous y voilà, Dushanbé, capitale du Tadjikistan. Cela fait longtemps que je rêve de pédaler dans ces montagnes, maintenant il est temps d’y aller.
Les premiers jours sont justes de la route, mais c’est la « M41 », aussi appelée « La Pamir Highway », nous y voila !

C’est ensuite que tout commence, fini la route, on s’engage sur de la piste pour quelques centaines de km, mais les paysages d’automne restent magiques, plus nous avançons, et plus la route est enclavée dans les montagnes, malheureusement ces mêmes montagnes gardent les nuages, les températures baissent la pluie ne nous quitte plus.

Le premier col est à +3200m. Petit à petit nous montons, et petit à petit les températures baissent et la pluie devient neige.
Là, nous arrivons sur le Pamir, cette partie du Tadjikistan revendique son autonomie, nous avons donc un permis spécial pour y accéder. Permis gentiment contrôlé par trois militaires totalement ivres, puant la vodka à 10m. La ça se complique !
Ils nous refusent tout simplement l’accès au Pamir, malgré notre permis en règle, on aurait pu gentiment partir… mais on est pas venu jusqu’ici pour faire demi-tour si facilement. Négocions.
Maintenant ils prétextent que le col est enneigé… Ce n’est pas ça qui va nous arrêter! Eux non plus, après quelques minutes de discutions, il y aurait 50cm de neige, et quelques minutes après, on est rendu à 1m80 de neige, on attends encore 5min… et voila, c’est la « hiérarchie » qui a donné l’ordre de ne laisser passer personne… Bref, on est pas rendu.
Les militaires bourrés, c’est pas cool, mais dans l’ivresse générale, et sur un bon gros mal entendu, on prends nos passeports et on y va, prétextant qu’on ne va plus jusqu’au sommet mais qu’on fera demi-tour dès le prochain village… Ouf on est passés.

Nous voila donc parti pour 3000m d’ascension, sur le la piste boueuse, mais les paysages maintiennent le moral au beau fixe.
Après 2 jours d’ascension la neige est plus que présente, elle recouvre maintenant la route, et plus inquiétant, nous n’avons vu aucun camion passer depuis 2 jours. Euh…
On décide quand même de persévérer un peu, on pousse donc les vélos, on pousse et pousse encore, puis la nuit venant on va jettera un œil rapidement au col, sans nos vélos. C’était à prévoir mais le col est bel et bien enneigé, jusqu’à 70cm par endroits.
Encore une fois, la météo n’est pas de notre coté, il se mets à neiger, et nous ne voyons bientôt plus à 20m devant nous. Impossible avec ce temps de redescendre avec nos vélos on les abandonne donc sur le bord de la route et fuyons avec une tente et nos duvets vers un abri, 2km plus bas.
Au petit matin, nous avons encore gagné 20 à 30cm de neige, ajouté aux 70 repérés la veille et au fait que nous sommes a court de nourriture, nous décidons de faire demi tour, et de redescendre dans la vallée. Nous remontons cherchés nos montures lamentablement abandonnées sous un manteau neigeux et nous rentrons.
Contents d’avoir été jusqu’au bout de ce qui était faisable avec des vélos, mais un peu tristes d’avoir du s’arrêter à 4km du sommet, nous étions rendu à 3100m…
Histoire de bien nous achever, sur le chemin retour nous achevons nos plaquettes de freins, et le moral avec. Depuis notre passage, il a neigé dans la vallée, et nous devons aussi pousser pour redescendre…
Ajoutons à cela un dérailleur qui fait des siennes, et on obtient un taxi, direction Dushanbé… la case départ !

On a tenté le Pamir!

16 réflexions au sujet de « We tried the Pamir… / On a tenté le Pamir… »

  1. Salut Antoine, ça fait longtemps que j’ai pas laissé de commentaire mais je tiens à te soutenir.
    Je te souhaite bon courage pour la suite.
    Nathan.T

  2. Ah oui, comme d’hab : on va voir jusqu’ou ca passe…. Bien joué en tout cas! parceque pousser à 3100m d’altitude, ca doit commencer à devenir plus très facile!

  3. Bravo !!!
    Vous avez fait le maximum, et il n’y a pas de honte à renoncer…. bien au contraire c’est une preuve de sagesse.
    En plus, vous avez le moral et le sens de l’humour …. avec ces deux qualités-là, vous êtes armés pour aller jusqu’au bout. Continuez!…. Ici, (en France, et plus particulièrement dans la région isséenne, on est fiers de vous…)
    A bientôt pour de nouvelles aventures que j’espère tout de même moins physiques
    Bon Noël (même si les lumignons vont certainement vous manquer) Je vais mettre une guirlande de plus dans le sapin……
    Plein de bisous chaleureux et réconfortants

  4. VOUS êtes des VRAIS AVENTURIERS—-courage!!et vous avez raison de reculer s’il le faut quant à nous—nous n’aurons pas de NOEL blanc cette année!!

  5. Salut les gars!
    Pas facile le Pamir! On vous suit avec attention, c’est passionnant!
    Nous on est enfin rentrés, et contents.
    L’Iran était super, comme vous l’avez décrit et vos rials nous ont été bien utiles!
    Prenez soin de vous et continuez à donner des nouvelles!
    Orianne et Corentin

  6. Classe de CE2-CM1-2
    Bonjour Antoine,
    Nous prenons le temps de t’écrire car cela fait un bon moment que nous ne l’avons pas fait. Nous te suivons à l’école et à la maison à travers ton blog. A l’école nous avons tracé sur une carte ton trajet avec de la laine.

    Comment vas-tu passer Noël et avec qui?
    Comment fête-t-on Noël là où tu es?
    Arrives-tu à profiter pleinement de ton voyage et des personnes que tu rencontres?
    Communiques-tu autrement qu’avec l’anglais?
    Nous te souhaitons un Joyeux Noël et une heureuse année 2015.

  7. Un super, très bon, méga top, incroyablement merveilleux NOËL de tous les bipèdes (et quadrupèdes) de Ville Vile qui se sont régalés hier soir (avec la super recette vietnamienne) que tu nous avais préparée avant de partir.
    Nous avons donc pensé à toi tout au long de la soirée.
    Des millions de bisous de nous tous.

  8. Un très joyeux noël à toi et aux gens qui t’accueillent chaque jour qui passe!!! Que Dieu te protège dans ton périple! Nous te suivons de Lyon habituellement mais là c’est d’Issé que je t’écris pour te dire que nous avons bien pensé à toi hier lorsque nous dinions au chaud pour la veillée….
    Bon courage, ton papa est venu nous rendre visite pour la fête des lumières à Lyon et nous avons mis un lumignon rien que pour toi!!!
    Profite (là dessus je ne me fais pas de soucis) et à très vite à travers tes pages!!!

  9. Dring dring,

    Bonjour Antoine,
    Tu ne me vois pas dans ton rétro car je suis ton aventure depuis le mois de Juin tous les jours sur maps les photos et les vidéos qui sont géniaux.
    Je suis passé sur une petite virée de la voie verte de La Loire à vélo avec ma petite famille.
    J’espère que tu as passé un Noël et un jour de l’An dans la tradition familiale dans le pays que tu es actuellement.
    Dans l’attente de tes nouvelles sur le site, continue ainsi de nous faire rêver.
    Un grand bonjour à Amir qui le mérite.
    Un admirateur normand.
    Phil

  10. TOUS MES VOEUX de COURAGE ET BON VENT—-pour la suite du parcours et que cette année nouvelle t’apporte encore plein de rencontres et de découvertes!

    1. I agree with Lucy 100% !!!! I became a community nurse in 1967 when quality care was the rule. Tme was not the ruling factor. Things have changed so much over the years!!! Now care is driven by time and money. Front line staff are bullied and threatened to perform regardless. Competative bidding is based on paper reports.

  11. Bravo au vaillant cycliste!
    Nous te souhaitons une excellente année 2015 sur les routes de l’Asie.
    C’est avec plaisir que nous suivons ton périple, regardons les photos qui vont rêver et lisons tes commentaires.
    Bonnes découvertes pour les nombreux pays à venir!

  12. j’espère que vous avez pu repartir et avancer dans votre périple!!j’ai pensé à toi car avec l’émission « échappées belles »—il y avait un doc’sur — laMongolie!!
    nous vivons en ce moment les dramatiques tueries des humoristes et cela nous
    angoisse beaucoup—bon vent –ANTOINE!!–mamita de bourgogne

  13. IL ME SEMBLE —que c’est « reparti » pour vous!!j’ai imprimé le voyage de mes enfants–1mois en NZ et 1mois en AUSTRALIE ou réside ma petite fille depuis 3 ans!!mais en camping car et voiture!!bon VENT à VOUS deux!!!!

  14. il court —il court –le furet!!–comme dans la chanson!!des photos??ici–c’est le printemps!! bon VENT ..antoine!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA
Change the CAPTCHA codeSpeak the CAPTCHA code