Tous les articles par Antoine

Et de 1…

Et voila, ça fait maintenant un mois que je suis parti !

Coté compteur j’en suis à 2500km, au lieu des 1500 initialement prévus. Ok, j’ai peut-être commencé un peu fort…
En même temps, c’est l’inconvénient de partir de France, le début n’est pas très dépaysant, du coup j’ai envie d’avancer plus rapidement pour découvrir autre chose que ce que je connais déjà. Et se balader sur l’EuroVélo c’est un vrai plaisir. Bref, j’avance à mon rythme…

Coté matériel, ça commence à se roder : 1 compteur HS, 2 plaquettes de freins HS, 1 alarme de vélo HS, 1 arceau de tente HS, 1 téléphone (moitié)HS. A ce rythme la, je vais finir à pied.
Du coup je commence à vérifier plus régulièrement mon matériel, plus particulièrement mon vélo. Un peu d’huile sur la chaine, on ressère les vis et vérification des cables plus régulièrement.

Coté pays, l’Allemagne:
Je garde un avis mitigé. Ils ont un réseau cyclable impressionnant, probablement l’un des meilleur au monde, toutes les routes que j’ai pu prendre étaient doublées d’une piste cyclable, aussi bien les grands axes que les routes de campagnes. Et toutes les nouvelles routes sont conçues ainsi, on ferai bien de s’en inspirer un peu en France. Le revers de la médaille c’est que l’EuroVélo relie toutes ces pistes entre elles, et on a l’impression de traverser le pays à coté des routes nationales. Du coup pour profiter un peu, il ne faut pas hésiter à sortir un peu et à visiter les villes.
Coté écologie on a beaucoup de retard. Partout, sur tous les toits les paneaux solaires fleurissent, et quitte à en mettre c’est le toit complet qui y passe. Dans tous les supermarchés, il y a des bacs de tri en face des caisses, pour jetter les sur-embalages.
Et sur la route, les Allemands sont extremement respectueux des cyclistes, la encore, on a de quoi progresser en France.
Pour ceux qui ont suivi mon parcours, vous avez pu voir un petit crochet par Munich, pas d’inquiétude, c’est juste l’appel d’une petite bière… (Merci Flo !).

L’Autriche
C’est comme l’Allemagne, en plus beau (coté paysages). Les 80 premiers km le long du Danhube sont magnifiques, pas de route, juste le fleuve et la piste cyclable encastrés dans la vallée. Ensuite on découvre les premières voitures mais on repart aussitot loin de leur route, sur notre route à nous (cyclistes), le réseau est on excellent état, et la pluspart des pistes sont neuves, un vrai plaisir pour venir jusqu’à Vienne.

Au programme des prochains jours, un peu de repos, visite de Vienne et on repart direction Bratislva.

Vélo

Image 1 parmi 18

Mon vélo au complet avec ses sacoches

Katzenmusik

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas.

Alors que je roulais tranquillement près de Daugendorf (Allemagne) je croise un groupe de trois personnes aussi perdues que moi, qui cherchent la direction de Daugendorf, pour y retrouver leurs amis.
Très rapidement mes compétences en Allemand on tourné la conversation en… Français.
Benoît, qui faisait partie du groupe avait des bases de Français, on a donc entamé la discutions (dans une langue résultant d’un mix de Francais, Anglais, Allemand) tout en avançant jusqu’au village en question.

Petit village ou nous retrouvons donc le reste de la fanfare, qui attendait les trois derniers du groupe. C’est donc ainsi, après quelques minutes, que je me suis retrouvé au milieu de ce petit groupe une bière à la main. Tellement bien avec tous ces gens que j’y ai passé le reste de la soirée.

Si vous passez faire un tour sur le blog, un grand merci pour votre accueil, j’ai passé une super soirée.

DSC00373 DSC00377 DSC00380 DSC00382

 

 

 

 

Ce qui devrait répondre à certaines personnes qui s’inquiètent de la solitude en vélo. Pour l’instant (en 3 semaines) je n’ai pas passé une journée sans rencontres.

 

 

Jouons un peu

Parce qu’on est aussi la pour s’amuser, je lance un grand concours.

Combien ça pèse ?
Le but est de savoir combien de kilo je fais voyager tous les jours

Pour jouer c’est simple envoyez par SMS « vélo » suivi de…
ou plus simplement laissez un commentaire sur l’article !

Il faut donc deviner les poids :
Du vélo (avec la trousse à outils sous le cadre) + la remorque + un peu de boue
Des sacoches (deux pour la remorque (2x20L), deux latérales pour le vélo (2x35L), et une pour le porte bagages (30L)) j’ai juste enlevé les 3L d’eau avant de peser le tout.

Et avant de poster votre réponse, demandez vous ce que ça fait de pédaler avec tout ça dans une montée à 20% !

[EDIT]

La bonne réponse était :
29,1 Kg pour le vélo avec la remorque et 43,17 Kg pour les sacoches soit : 72,277 Kg
Vélo : 24,330 Kg
Remorque : 4,770 Kg

Sacoches : 43,170 Kg (6,060 + 6,330 + 9,130 + 9,800 + 11,850

Bravo GroYo t’es le plus proche.

Bienvenue en Germany

L’aventure continue, je n’ai pas trop le temps de mettre le blog à jour et les connexions internet en Allemagne sont toutes protégées (difficile de piquer le wifi du voisin).

Un grand merci à tous, j’ai reçu pleins de mails, pleins de commentaires sur les articles, ça me fait super plaisir, j’essaierai de répondre au maximum. ce soir je n’ai internet que très rapidement.

Ces derniers jours j’ai quitté l’EuroVélo pour faire le tour du lac de Constance (situé entre la Suisse, l’Autriche et l’Allemagne). Demain je rejoint de nouveau l’EuroVélo et je pense lever le pied (c’est le cas de le dire), prendre un peu mon temps (et mettre à jour le blog).

L’aventure est lancée

 

2014.04.30-14.08.37 DSC00063

C’est parti, le départ s’est effectué Lundi (28 avril). Après avoir attendu en vain un dernier colis avec mes pièces de vélo, nous partons donc sans. Il faut juste espérer ne pas avoir trop de galères sur la route.
Petit départ groupé, nous voilà donc parti à quatre (8km) puis trois (50km) et deux pour les 500km suivants.
Premier point de passage, Ancenis, pour rejoindre les bords de Loire.

2014.04.28-19.46.03 - Ancenis - DSC00027Le premier objectif est de rejoindre l’EuroVélo 6.
EuroVélo, c’est le nom d’un grand réseau Européen d’itinéraires cyclables, l’itinéraire en question (n°6) relie St Nazaire (France) à Constanța (Roumanie). Le tronçon Français qui longe la Loire s’appelle aussi « La Loire à Vélo » l’EV6 passe ensuite par Chalon-sur-Saône et Mulhouse avant de rejoindre le Danube en Allemagne.

2014.04.30-12.50.46 DSC00050Et maintenant, on avance.
Maintenant qu’on est sur l’EuroVélo, plus d’excuses, on avance. Nous sommes attendu pour le 4 Mai à coté de Nevers.
J’avais bien fait quelques calculs avant de Partir : Nantes-Nevers à 60km par jour ca se fait, mais c’était à vol d’oiseau en partant le samedi. En suivant la Loire c’est déjà plus long, et en suivant les itinéraires cyclables c’est encore plus long. On ajoute à ça un départ 2 jours plus tard et … on est en retard avant même d’être parti.
Du coup pas trop le choix on y va !
Jusqu’à 130km/jour (ou j’en avais prévu 70). Les premières douleurs arrivent plus 2014.04.30-11.21.29 DSC00042rapidement que prévu, cuisses, jambes, coups de soleil, …
En revanche, les paysages sont vraiment sympa (un ou deux rayons se soleil en plus auraient été les bienvenus), et l’itinéraire est très bien balisé (des panneaux à chaque intersections), la plupart du temps sur des routes réservées aux cyclistes. C’est donc plutôt agréable pour se balader, par contre dès qu’il fait beau, ça devient assez rapidement l’autoroute.

Pour cette première semaine nous avons trouvé des hébergement assez facilement.
La première nuit (près d’Ancenis) nous avons planté la tente sur une grande pelouse entre les champs et une étendue d’eau, terrain idéal,
2014.04.30-10.19.57 DSC00034Pour la seconde nous avons utilisé le réseau WarmShowers (j’écrirai un article dessus, mais rapidement, c’est un réseau d’entraide et d’accueil entre cyclistes). Nous avons donc dormi chez Florent et Chloé (et leurs deux petits, Colin et Félice) … Un grand merci à eux pour leur accueil chaleureux, bien qu’on les ait prévenu de notre arrivée un peu tard. (bon d’accord… très tard).
A Tours nous avons été hébergés par Samuel et Maja, à Orléans, chez les parents de Pascal (un collègue de France24), à Gien chez Marie-Thérèsse (la sœur de la belle sœur de la belle mère de la copine de Baptiste) et enfin à Crux-la-Ville chez Béatrice (de la belle famille à Baptiste). Et partout nous avons été reçu comme des princes.
Bref, on a plutôt bien dormi (et par la même occasion bien mangé)
Un grand merci à tous nos hôtes.

2014.05.01-17.26.33 DSC00090Malgré un temps un peu gris et changeant, les bords de Loire sont vraiment beaux, très bien balisés et sécurisés. Si vos avez l’occasion n’hésitez pas à aller y faire un tour. Pour la suite de l’EuroVélo je vous dirai ce qu’il en est (je sais que certains on ça derrière la tête).

Finalement on s’en est bien sorti, bilan de cette première semaine : 1 crevaison pour moi (juste avant Orléans), 1 paire de chaussure de perdue…, Quelques chutes et douleurs musculaires, deux ou trois averses… Que du bon.

2014.05.01-15.38.23 DSC000682014.05.01-15.52.03 DSC000872014.05.01-15.47.14 DSC00075

Nous sommes arrivés à Crux-la-Ville Samedi soir, pas mécontent de pouvoir enfin se poser. Dimanche Béatrice m’a très gentillement laissé sa maison, j’en ai donc profité pour m’offrir une journée de repos avant de repartir dans les montagne russes du Morvan.

2014.05.02-16.14.11 DSC00097Au programme des prochains jours : Passer récupérer mon colis à Tournus (au sud de Dijon), puis rattraper l’EuroVélo 6 direction l’Allemagne.

Et voila quelques photos. Désolé pour la mise en page, mais mon seul 2014.05.03-11.13.28 DSC00118point d’accès internet c’est mon téléphone, et la 3G ici on oublie.
Dès que possible je corrige ça et j’ajoute quelques photos et une petite vidéo de la première semaine.

 

Premiers imprévus

Et voila c’est parti… ou pas.

Le départ était initialement prévu Samedi 26, direction Nantes… Initialement.

Premier ajustement : Pas grand chose à déclarer, il me manque juste un petit colis qui aurait du arriver vendredi. Colissimo me l’annonce pour Samedi, qu’à cela ne tienne, je partirai Samedi midi.
Sauf que Samedi pas de petit colis (et Colissimo n’est pas joignable avant lundi matin). Un petit tour sur Internet et je m’apercois que mon colis a lui aussi décidé de partir voyager, après être passé à Nantes il est rendu à Caen, en Normandie… (je ne cherche plus à comprendre, j’attends).
Du coup j’espère le recevoir lundi sinon on improvisera.

La question étant : « Mais que contient ce petit colis ? »
– Pas grand chose, juste mes pneu, sacoches, compteur, tout les outils et le matériel de réparation.
On verra lundi, sinon je devrai m’en passer pour commencer…

Second ajustement : Je pars avec une petite remorque, histoire de pouvoir porter un peu plus d’eau ou de nourriture lorsqu’un pays ou le climat me l’imposera.
La roue livrée avec la remorque n’est pas des meilleures, il m’en faut donc un autre. Après pas mal de galères, je finis par en réserver une à Paris, que Baptiste (qui m’accompagne sur la première semaine) ma ramènera.
Mais Samedi midi, au moment de la récupérer, la boutique n’as pas mis de coté le bon modèle… et hop, on repars à zéro. Il me reste 1/2 journée pour en trouver une autre.
Les trois boutiques suivantes n’en ont pas, et du coté de Nantes, c’est pas mieux. De toute façon il est midi, les boutiques ferment, il ne me reste qu’à attendre 14H30.
La solution arrivera en milieu d’après midi, Baptiste m’a trouvé une roue qui convient bien. Je la récupère donc Dimanche.

Il me restera a trouver un pneu et un chambre à air, celles initialement prévues sont toujours dans le colissimo entre Caen et Nantes…

Du coup je retourne m’occuper de mon vélo.